Bienvenue sur hpconventions, lit ce qui suit :

Comme tu le vois il faut t'inscrire pour renter à poudlard alors c'est parti ALOHOMORA et vient transplanez avec nous et rentrer à Poudlard...

Le forum procède à des changements pour devenir un forum spécial conventions mais il gardera des parties pour parler du film et des acteurs.

Mes faits accomplie...


Harry Potter Conventions Françaises sur la saga
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Ven 24 Sep - 19:12

Cette première fic n'est pas de moi, et ne respecte pas forcèment l'histoire d'Harry Potter. La trame pricipale de cette fiction n'a rien à voir avec les livres. C'est un dramione, pour ceux qui ne connaissent pas, vous verrez au fil de l'histoire. J'essayerais de mettre un chapitre tous les deux ou trois jours. Bonne lecture!

Et j'ai oublié quelques choses :
- cette fic ne m'appartient pas, donc certains passagesrisquent de déranger les plus jeunes. Ils seront donc masqués.
- Résumé : Hermione est nommée préfète en chef pour sa septième année, avec pour homologue Drago Malfoy. Tous deux ont vécu de douloureuses épreuves durant leurs vacances. Malgré leur mauvaise entente, ils vont se découvrir plus de points communs qu'ils l'auraient jamais cru. Beaucoup plus...


Bonne lecture!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Ven 24 Sep - 19:33

Chapitre1: L'arrivée au Terrier.

"Beep....Beep....Beep...."
«Hum.....Qu'est ce que c'est......?»
"Beep....Beep....Beep...."
«Voilà....C'est bon....J'ai compris....J'arrive...., murmura une douce voix encore ensommeillée»

Décidément, personne ne la laissera faire ne serait-ce qu'une seule grâce matinée pendant ses vacances. Il était 8H30! Nan mais...8H30 !!!!Un dimanche matin, pendant les vacances, se lever à 8h30!!!!
Il n'y avait vraiment que son téléphone portable pour oser la réveiller de si bon matin !!!
Elle qui avait fait toute une crise pour avoir ce nouveau modèle de téléphone mobile, à présent elle se demandait si elle avait bien fait!!

Tout à coup elle se rappela, ce qui avait causé ce réveil forcé. Elle saisit alors l'objet, et jeta un coup d'oeil sur l'écran pour vois qui osait la réveiller.
"Ginny». Voilà ce qui était marqué sur l'appareil. Elle se rappela soudain que la famille Weasley avait installé plusieurs lignes téléphoniques pour pouvoir communiquer avec Hermione et Harry pendant les vacances.
Hermione regarda alors le message envoyé par Ginny:
"Coucou Hermione, comme tu le vois j'arrive de mieux en mieux à me servir de mon portable, je t'écris car à la maison tout le monde (surtout Ron et moi ^_^') veut savoir la date où tu viendras au Terrier pour passer le reste des vacances. Comme je ne sais toujours pas combien de temps met un message pour arriver à son destinataire je te met donc l'heure qu'il est à la maison : 8h25. Je l'ai écrit assez tôt pour être sûre que tu le reçois parfaitement bien. Répond-moi si tu as le temps où vient à la maison à l'improviste, maman dit que ça ne l'a dérange absolument pas. Je te fais de gros bisous,
Ginny.
P.S: au fait Harry est arrivé hier soir et il n'arrête pas de nous dire qu'il manque quelqu'un, quelque chose me dit que c'est toi... LOL!!! Viens vite on t'attend tous !!"

«Au bon sang........Elle aurait au moins pu attendre qu'il soit 9H00!!! s'écria-t-elle en se souvenant de son réveil brutal.
Je crois que je vais me lever maintenant.......Autant en profiter maintenant que je suis debout...., maugréa la jeune fille.»

Un vertige des plus horribles se mit en tête de la faire tomber par terre dès qu'elle mit pied à terre et pour remédier à cela, elle se dit qu'un bon bain ne sera pas de refus.
Elle se dirigea donc vers la salle de bain d'un pas chancelant et très incertain et entra dans la pièce. Elle se déshabilla et se regarda dans le miroir lorsqu'elle fut en sous-vêtements. Elle avait beaucoup changé depuis son entrée à Poudlard, l'école de sorcellerie. Elle n'était pas non plus ce qu'on peut appeler une "Bimbo", mais elle avait des formes assez avantageuses, ses cheveux étaient toujours indomptables, mais le fait qu'elle ai le droit de pratiquer la magie en dehors des cours, lui rendait bien service car pour essayer de remettre de l'ordre dans sa tignasse elle devait pratiquer beaucoup d'incantations. En outre, son visage s'était affiné et elle avait beaucoup mincit. Elle se surpris à se trouver jolie (ce qui arrive rarement) lorsque soudain une petite migraine lui fit se souvenir la raison de sa venue dans la salle de bain. Elle prit donc une douche rapide et lorsqu'elle se sentit bien réveillée, décida de sortir. Il faisait très beau aujourd'hui. Elle devait se dépêcher car elle avait décidé que ce jour serait celui de "la nouvelle Hermione". Elle ne voulait pas changer de personnalité, non loin de là, mais elle voulait avant tout pouvoir se mettre un peu en valeur car elle trouvait que sa vie sentimentale était un peu vide.

Elle alla donc d'un pas décidé vers la salle à manger. Sa mère lui fit un grand sourire et lui dit:
«- Bonjour ma grande !! Alors bien dormit?
- Ouais si on veut....murmura-t-elle pour que ne l'entende pas. Euh... Oui, bien sûr j'ai très bien dormit maman, mentit-elle un sourire innocent aux lèvres.
-Dis-moi, c'est bien aujourd'hui que tu as décidé de renouveler ta garde-robe, n'est-ce pas ? lui demanda sa mère.
-Oui .....Pourquoi?Cha te déranche? lui répondit Hermione un toast à la bouche.
- Non c'est juste que je voulais confirmer pour faire ta valise demain quand tu iras chez tes amis.
-Quoi ??!!!! fit la jeune fille en manquant de s'étouffer. Comment ça je pars demain ?!
-Et bien étant donner que ton père et moi avons une réunion des dentistes aujourd'hui et que juste après nous comptions allez chez tes cousins la semaine d'après je me suis dit qu'il aurait fallut que je trouve un endroit où tu pourrais passer la fin de tes vacances, lui répondit sa mère avec un regard assez étonné.»

Hermione se rappela soudain de l'aversion qu'elle avait pour ses cousins. Ils étaient un peu plus âgés qu'elle et pourtant qu'est ce qu'ils étaient idiots. Ils étaient en quelques sortes la version moldue de Crabbe et Goyle. Si on voyait les choses de cette façon, on ne pouvait pas s'imaginer finir ses vacances avec de pareils abrutis finis. Elle acquiesça donc à la décision de sa mère et se dépêcha de finir son petit déjeuner pour ne pas prendre de retard dans sa journée.
Vers 10H00, elle fit un bref au revoir à ses parents et dévala le petit escalier de sa maison en direction du centre commercial le plus proche. Elle se dirigea vers la première boutique et entra. Elle sentit tout de suite qu'elle n'était pas vraiment dans son environnement, mais elle n'y fit guère attention. Il fallait à tous prix qu'elle change de tenues car les autres. Et bien... comment dire les autres....étaient... on ne peut plus simples!
Aucune féminité ne se dégageait des anciens vêtements de la sorcière. Elle se mit donc en route vers la section femme du magasin, et là, son regard se fixa sur un magnifique pantalon taille basse, et qui plus est, un patte "d'éph". Elle ne put se résoudre à le laisser tristement sur cette vieille penderie tout seul. Mon dieu! Elle venait de considérer un pantalon comme un être humain. Brrr....Des frissons lui indiquèrent qu'elle venait de passer un cap. En fait ce n'était pas que les frissons, car quelques secondes plus tard, cette boutique qu'elle considérait comme le fin fond de la jungle péruvienne, devint à ses yeux une sorte de petite caverne d'Ali Baba.
Après une heure et demie de shopping, elle se mit en route vers un petit restaurant de Londres. Elle prit une petite salade, et une bouteille d'eau, puis repartit vers la galerie marchande. Elle n'avait plus les yeux en face des trous à forces de jeter des coups d'oeil à tous ce qui ressemblait de près où de loin à des vêtements. Elle devenait peu à peu ce qu'on appelle une "fashion victime"!!

Tout ses achats se passèrent sans encombres jusqu'à ce qu'elle décide de renouveler aussi ses sous-vêtements. Elle eu une sorte de boule dans la gorge. Non pas qu'elle ai soudain perdu son goût pour le lèche-vitrine, mais c'est juste qu'elle avait du mal à croire ce qu'elle allait faire. Elle avait du mal à s'imaginer elle, Hermione Granger, aller dans cette boutique pour prendre des dessous plus attirants. Cela lui fit une drôle de sensation, mais qu'à cela ne tienne. C'était une Gryffondor. Et tout le monde sait que la principale qualité d'un Gryffondor est son courage.
Sur ces nobles pensées elle entra dans la boutique. Bizarrement, elle ne ressentie aucun malaise contrairement à la sensation qu'elle avait ressentie en entrant dans la boutique de vêtements le matin même. Elle était même surprise car elle trouvait que, aussi étrange soit-il, elle trouvait la petite salle étonnamment chaleureuse. Elle prit tout ce dont elle avait besoin et continua ses emplettes pendant encore une heure.
Le cadran de sa montre indiquait 18H00. Elle ne voulait pas s'attirer les foudres de ses parents pendant les vacances alors elle se décida à s'arracher à ses chers magasins adorés et prit péniblement le chemin du retour les bras chargés de paquets.
En rentrant, sa mère l'aida à décharger ses paquets et à les boucler dans sa valise. Elle ne fit aucune remarque sur le choix des vêtements de sa fille et la convia tout simplement à aller dîner. Hermione s'exécuta et raconta sa journée à ses parents.
Après deux heures d'un repas copieux et d'une grande discussion, le temps des aux revoirs fut arrivé.
«- Au revoir ma chérie! Passe une bonne année et soit très sérieuse à l'école, comme toujours!»
Elle avait dit cela avec une pointe de sanglots dans la voix.
«-A bientôt mon poussin, on passera le bonjour à tes cousins, dit son père avec amusements.
- A plus tard papa et maman, passez une bonne fin de vacances, leur répondit Hermione en les serrant chacun leur tour dans ses bras.»

Dès que la scène des embrassades fut finie, les deux Granger seniors, s'installèrent dans leur voiture, et s'en allèrent. Et voilà, la jeune sorcière avait la maison pour elle seule jusqu'au lendemain matin. Ressentant un petit pincement au coeur, elle décida d'aller chercher Pattenrond, et de s'occuper à le caresser en regardant la télé. Sans s'en rendre compte elle s'était endormie devant le poste, et fit une nuit sans rêve.
Elle se réveilla à l'aube alors que les premiers rayons de soleil pointèrent sur son visage encore un peu endormi. Elle prit une douche rapide, et descendit avec sa valise et la cage de Pattenrond où elle eu vite fait de l'y mettre. Elle prit un pincée de poudre de cheminette qu'elle avait obtenu grâce aux Weasley, prit une profonde inspiration jeta la précieuse matière dans l'âtre, y entra avec sa valise et son chat et prononça haut et fort:
«- Le Terrier !»

Elle fut prise dans un espèce de tourbillon, se cramponnant à sa valise qu'elle n'avait pas réduite pour pouvoir l'utiliser comme destressant (elle s'y cramponnait tellement fort qu'elle ne pensait plus à sa peur) et son chat trop paresseux pour ouvrir les yeux s'endormit durant le voyage.
Tout à coup elle sentit à nouveau un sol sous ses pieds. Il devait être très tôt car l'habituel brouhaha dans lequel était constamment plongée la maisonnée ne résonnait pas à ses oreilles. Elle n'entendait que les bruits de vaisselles en cuisine ce qui laissait croire que Molly Weasley était déjà aux fourneaux.
Des pas se précipitèrent alors pour l'aider à sortir de l'âtre, et deux bras se mirent à épousseter la jeune femme. Elle leva la tête et aperçut à son grand bonheur la tête rousse d'une petite femme replète qui n'était autre que la mère Weasley. Un grand sourire apparut sur ses lèvres et elle lui dit:

«- Soit la bienvenue Hermione, au Terrier!»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Dim 26 Sep - 14:20

Chapitre 2: À bord du Poudlard Express

Enfin elle était arrivée. Mme Weasley lui sauta au coup en l'embrassant fortement sur ses deux joues. Hermione était ravie, elle allait enfin pouvoir revoir ses amis, ses chères petites études adorées...Enfin bref, elle était dans son monde. Après la séance de salutations, la vieille rouquine prit la parole
«- Bonjour ma grande!!Ce que tu as changé!!Tu vas faire tourner des têtes avec tout ça, lui dit-elle en lui montrant son pantalon moulant.
- Bonjour Madame. Merci, lui répondit-elle en rougissant légèrement.»

En bonne mère poule Mme Weasley ajouta:
«- As-tu déjà pris ton petit déjeuner?
- Euh non... mais je n'ai pas très faim, lui dit la jeune femme dans un souffle.
- Comment ça pas faim? Tu dois manger si tu veux garder la forme, tu ne seras pas autorisée à faire quoi que se soit le ventre vide! lui lança la bonne femme avec un regard désapprobateur.»

Hermione s'exécuta, l'air légèrement gêné. Après avoir prit un petit déjeuner bien garnit - et le mot est faible Mme Weasley l'a forcée à reprendre trois fois de tout!- Hermione se mit en tête de faire une petite sieste. Etant donné que tous les autres dormaient dans la maisonnée, elle voulut faire de même, mais ne trouvant pas le sommeil, décida finalement de prendre un bon bouquin pour passer le temps. Ayant finit sa douce lecture -douce n'est pas vraiment le bon mot mais c'est ce que ressent Hermione alors- elle rangea son livre et entreprit d'aller aider Mme Weasley lorsque des pas venant de l'étage se mirent à descendre l'escalier. Elle se retourna et vit deux jeunes hommes encore dans les vaps. Le premier, qui avait déjà les cheveux en bataille naturellement, les avait à présent plus en bataille que jamais. Ses cheveux d'un noir de jais retraçaient à présent la bataille de Napoléon Bonaparte à Waterloo et ses yeux d'un vert émeraude étincelant étaient encore à moitié fermés. L'autre était un peu plus grand, et on devinait tout de suite que c'était un Weasley grâce à ses cheveux d'un roux éclatant. Il n'avait pas descendu l'escalier entièrement qu'il se stoppa dans sa course les yeux soudainement écarquillés et la bouche grande ouverte devant la vue de la jeune femme qui se tenait à présent juste en face d'eux. L'autre jeune homme ne tarda pas à suivre son exemple et parut nettement moins fatigué quand son regard fut posé sur elle. Elle brisa alors le silence, devinant leurs pensées à tout les deux.
«- Bah alors, c'est comme ça que vous me dîtes bonjour maintenant, leur dit-elle avec amusement.»

Aucune réponse. Les deux garçons, qui n'étaient autres que Ron Weasley et Harry Potter, ne purent dire mot devant tant de surprise. Il était vrai que le changement de look de leur amie était très soudain et inhabituel.
«- Vous avez décidez de faire le concours de celui qui imite le mieux le poisson chat ou quoi? leur demanda-t-elle en les voyant la bouche grande ouverte.
- Hein... euh... B'jour...susurra Harry qui n'était pas encore bien conscient.»

Ron, lui, n'avait pas répondu. Il avait fermé sa bouche, mais le rouge qui lui montait à présent aux oreilles laissait deviner sa surprise.
«- Alors ça c'est passé vos vacances? demanda alors Hermione sentant une tension gênée s'installer.
- Ça c'est plutôt bien passer, lui répondit Harry reprenant peu à peu ses esprits.»

Soudain, une petite silhouette vint embrasser Harry amoureusement, se figea en voyant Hermione la regarder d'un regard interrogateur.
«- Depuis le début des vacances....lui dit la rouquine en rougissant jusqu'aux oreilles.
- Et bah enfin c'est pas trop tôt, envoya Hermione en adressant un ravissant sourire en direction de Harry et de la rouquine qui n'était autre que Ginny.
- Et Ron alors? T'as perdu ta langue, fit Ginny en remarquant que son frère n'avait fait aucune remarque en les voyant s'embrasser ce qui était inhabituel.»

Hermione ne fit aucune remarque et partit s'installer dans la chambre de Ginny.
Une semaine plus tard, Ron s'était bien sûr décidé à parler, et les étudiants reçurent leur lettre de Poudlard. Hermione avait été nommée préfète en chef, ce qui n'étonnait personne et Ginny fut nommée préfète de Gryffondor pour remplacer Hermione. Ainsi la famille Weasley ainsi que Harry et Hermione fêtèrent l'événement. Quelques jours après ils partirent pour le chemin de Traverse, pour chercher leurs effets scolaires.
Les vacances se terminèrent dans la bonne humeur, 2 semaines plus tard.

Ainsi, le jour de la rentrée, tout notre petit monde se rendit sur la voie 9 3/4. Ils firent leurs aux revoirs à la famille Weasley et embarquèrent. Hermione, Ron et Ginny furent convoqués dans le wagon des préfets. Ils y entrèrent et virent qu'il manquait encore des gens. Ils s'installèrent le plus loin possible des préfets de Serpentard. Le professeur McGonagall fit son entrée accompagnée d'un autre élève de Serpentard. On avait du mal à le voir et donc personne ne sut qui s'était. Le professeur fit son discours habituel sur les devoirs et les droits des préfets. Quand elle eu finit, elle demanda aux préfets de prendre congé, mis à part Hermione qui était préfète en chef et l'élève qui se tenait derrière elle.
Elle le fit entrer et s'asseoir sur la banquette en face de celle d'Hermione. Elle entra à son tour et referma la porte du compartiment.
«- Miss Granger, M. Malefoy, cette année vous avez été désignés pour être préfets en chef. J'espère que vous saurez mettre vos différents de côté pour collaborer ensemble et efficacement. leur dit-elle avec une pointe de sévérité dans la voix. Je sais que cela sera dur mais il le faut. M. Malefoy et vous aurez à votre disposition des appartements privés. Ils seront constitués d'une salle commune, d'une salle de bain commune, de deux chambres séparées qui s'ouvriront grâce au mot de passe que vous aurez chacun choisit individuellement, et de deux pièces que je vous laisse le soin de découvrir.»

Elle avait dit cela d'une seule traite sans même s'arrêter pour respirer. Elle tourna les talons ouvrit le compartiments et leur glissa:
«- Oh ! J'oubliais, vous devez passez la fin du voyage dans ce compartiment, et pour le mot de passe de votre salle commune, mettez vous d'accord et dites-le au tableau du troisième étage, celui représentant Apollon et Aphrodite sur un coquillage. Je vous souhaite un agréable voyage.»

Un agréable voyage. Comment voulez-vous passer une agréable voyage avec Drago Malefoy avec vous? Surtout si vous venez d'apprendre que vous devez passer le reste de l'année dans les mêmes appartements que lui!! C'était bien sa veine !!Hermione ne voulait pas rester avec lui, en plus elle n'avait pas revêtis sa robe de sorcier!!Elle n'allait tout de même pas faire ça devant lui? Elle fit apparaître un paravent devant elle, se leva et se changea en jetant des regards noirs à chaque fois que Malefoy osait tourner la tête.
Ce serait une longue année. Une longue et dernière année à Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Mer 29 Sep - 19:47

Chapitre 3: Comme éteint par le feu.

Après s'être quelques peu calmée, Hermione qui commençait à se lasser de regarder le paysage, porta son regard sur son homologue endormi. Il avait beaucoup changé en deux petits mois. Il avait toujours ses cheveux d'un magnifique blond platine presque blanc, on devinait facilement ses muscles sous sa robe de sorcier. Et bien qu'ils aient été clos, on pouvait difficilement ne pas imaginer ses beaux yeux bleu gris.
Après s'être légèrement extasiée devant la vision qui s'offrait à elle, elle prit un instant de réflexion. Si on voulait ne pas faire attention à sa beauté, on pouvait remarquer qu'il avait les traits légèrement tirés, l'air un peu plus dur, et surtout, il avait l'air d'un homme qui ne mangeait pas beaucoup.

Elle profita du sommeil du vert et argent pour mettre sa robe de sorcier. Elle se dit qu'étant donné qu'il dort, il ne pouvait pas la voir. Alors elle commença à enlever ses vêtements, et arrivée enfin à ses sous-vêtements, elle se mit à parcourir sa valise pour y trouver sa robe de sorcier ainsi que son uniforme.
Deux paupières cachant des yeux bleu gris s'ouvrirent alors. Ne s'attendant pas à cela, le jeune préfet en chef ne fit aucun bruit et admira la silhouette fine et ravissante de la jeune fille qui se trouvait devant lui. Il se doutait bien que cette jeune demoiselle devait être Granger, mais il n'avait rien contre ce genre de divertissement. Il la contempla encore et encore, un sourire dessiné sur son beau visage. Puis, voyant qu'elle ne trouvait pas ses vêtements, la brunette se remit debout. Même de dos le préfet la trouvait très attirante. Elle avait une belle courbe sur le dos. La seule chose qui attira son regard fut que en haut du dos elle avait comme des marques d'acné. Seulement, en y regardant bien on voyait aisément que c'étaient des cicatrices qui révélaient que les blessures autrefois présentes ici étaient profondes.

Hermione sentit un regard appuyé sur elle et se retourna. Le préfet qui venait de remarquer que la belle avait bougé la regarda alors dans les yeux et ne put s'empêcher une question:
«- Dis Granger, c'est quoi ces cicatrices dans ton dos?»

Tout à coup elle vira au blanc. Elle ressemblait davantage à un fantôme qu'à un être vivant.
«- Je n'ai absolument aucune raison de te répondre, lui cracha-t-elle sèchement. Et je te préviens que si tu en parle à quelqu'un je te transforme en sucette de sang pour vampire, cria la brune pour lui clouer le bec en voyant qu'il s'apprêtait à répondre.»

Puis soudainement elle regarda dans quels vêtements elle était, elle se mit à rougir comme une tomate. Le regard du Serpentard n'avait absolument pas bougé, scrutant toujours les endroits les plus remarquant chez une femme. Elle poussa alors un petit cri et des pas se firent entendre non loin de là. En effet, pour ne pas être trop loin de leur amie, Harry et les 2 Weasley s'étaient installés dans un compartiment adjacent. Ron ouvrit brusquement la porte du compartiment des préfets en chef ce qui eut pour effets de faire basculer Hermione sur Drago dans une position plus que gênante. Harry arriva à la volée et son teint devînt un peu plus vert, tandis que Ron était devenu encore plus rouge que ses cheveux.

On voyait sur le visage de Harry plusieurs émotions défiler. Il passa de l'étonnement à la frustration, puis il partit vers la gêne occasionnée par la tenue légère de sa meilleure amie, puis soudain se fut la colère.
«- Malefoy qu'est-ce que tu allait lui faire?!!! lui hurla-t-il dessus. Lâche-la immédiatement!!!!
- Qu'est ce que tu croyais que j'allais faire à ta Miss je sais tout ? Je ne suis pas fou moi, je ne touche pas à n'importe quoi !! rétorque-t-il pour sa défense.»

Hermione de plus en plus gênée, mis enfin le main sur sa robe de sorcier et l'enfila grossièrement Elle tenta de s'éloigner de Malefoy, mais elle se rendit compte que l'entrejambe du jeune homme était étrangement collé au sien, ce qui ne fit qu'augmenté le rose sur ses joues. Elle rougit de plus belle et se retira tout de suite de là, en pensant à la réaction qui se formait sur le pantalon du jeune préfet. Soudainement, Ron se jeta sur Malefoy en essayant de l'étrangler. Hermione se jeta sur eux afin de les séparer.
«- Ron ! Arrête, tu es complètement fou! lui dit-elle avec rage.
- Il était en train de loucher sur toi quand tu t'es relevée!
-Ce n'est pas une raison!
- Alors explique-nous ce que tu faisais sur lui dans ...cette ...tenue, ajouta Harry, dont le teint colérique avait repris celui gêné de tout à l'heure.
- J'ai vu qu'il dormait, j'ai voulu en profiter pour mettre ma robe de sorcier; malheureusement je ne l'avait pas vu se réveiller. Et j'ai sentit un regard sur moi je me suis retournée, et quand je l'ai vu, j'ai un petit peu... paniquer...alors j'ai crié... dit-elle en prenant soin de ne pas parler de la question que Malefoy lui avait posée.
Ensuite vous êtes arrivés, et en ouvrant la porte du compartiment comme ça j'ai sursauté et j'ai perdu l'équilibre. C'est pour ça qu'on était ... comme ça... bredouilla-t-elle ensuite les joues toutes rosies par la gêne.
- Et puis ne t'en fais pas le balafré, je n'aurais jamais touché à la fiancée de la belette. J'aurais eu trop peur d'attraper une maladie malsaine, répliqua Malefoy sarcastiquement. »

Sur ces mots Harry et Ron allaient se jeter sur lui mais la préfète les poussa hors du wagon. Elle les renvoya dans leur compartiment en leur disant qu'elle allait se venger d'une manière bien plus cruelle, ce qui rassura les deux garçons. Hermione, quant à elle, retourna dans le compartiment des préfets en chef.
Lorsqu'elle arriva, elle vit le Serpentard lui jeter un regard discret sur sa poitrine qu'elle cacha en croisant ses bras. Elle croisa alors ses yeux. Ce qu'elle vit dedans la déconcerta. Elle n'y voyait ni mépris, ni haine, ni dégoût. Ce n'était même pas du désir qu'elle voyait. Non. C'était encore pire. Elle y voyait des sentiments qu'elle n'aurait jamais cru un Malefoy capable. C'était un mélange de tristesse, de déception, d'indifférence et surtout, la flamme qu'elle avait l'impression de voir d'habitude dans ses yeux, bien que se soit une flamme malveillante, n'était plus là. Elle se surprit à s'inquiéter pour le grand blond qui était en face d'elle et qui regardait dans le vide. Il leva soudainement les yeux vers elle mais ne fit aucune remarque. Devait-il encore se fier à ce que lui disait son père sur les différences de sang après ce qu'il avait osé lui faire, à lui son propre fils?
Cela lui paraissait impossible. Il regarda bien dans le regard la préfète pour y voir ce qu'elle ressentait. Il crut y voir de la pitié au début, puis, il vit que dans les yeux de la jeune fille il manquait cette joie de vivre qu'il y avait d'habitude. Même quand elle lui lançait des regards meurtriers, ses yeux brillaient d'une joie intense, mais là plus rien. Envolée la joie de vivre.

Puis chacun perdus dans les yeux de l'autre, ils arrivèrent à Poudlard. Hermione prit place dans une des calèches tirées par des sombrals, en compagnie de ses amis, tendis que Malefoy était seul dans la sienne, tout les deux ruminant de sombres pensées, qu'ils ne voulaient partager avec personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Age : 36
Localisation : Attend à Poudlard le combat final
Points : 1425
Entrée à Poudlard : 12/07/2007
AURELIE
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Mer 29 Sep - 21:26

Bon allez je lit ça ce soir promis mais très tard

_________________

Sorciers confirmés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacksonrathbone.forumsactifs.com
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Ven 1 Oct - 20:03

Chapitre 4: Trêve et rêves.

Quand ils arrivèrent à la Grande Salle, les quatre amis s'installèrent à la table des Gryffondor, et attendirent patiemment que la cérémonie de Répartition commence. Il arriva plein de nouvelles têtes et les anciens de chaque table souhaitaient la bienvenue aux petits nouveaux. A la fin de la cérémonie et le professeur Dumbledore se leva pour faire son discours de bienvenue. Hermione écoutait d'un air très distrait jusqu'à ce que le directeur dise:
«- Nous présentons nos condoléances à nos deux préfets en chef pour la tragédie qui s'est abattue sur eux cet été. Je vous demande à tous et à toutes de ne pas leur poser de questions pour ne pas leur raviver de trop mauvais souvenirs. Bien ! (Il leva le bras droit devant lui) A présent, que le banquet commence!!»

Sous les acclamations de joie, Hermione dirigea son directement à la table des verts et argents pour savoir de quoi le vieil home parlait en disant "nos DEUX préfets". Elle croisa le regard du blond, qui, vu la l'expression qu'arborait son visage à présent devait être aussi surpris qu'elle. Hermione dut briser le contact quand ses amis la regardèrent d'un regard interrogateur.
«- Dis 'Mione, qu'est ce qu'il a voulut dire Dumbledore? lui demanda Ron qui fut approuvé par les autres Gryffondor de 7° année et de Ginny.
- Euh....bah... De toutes façons il a dit que vous ne deviez pas trop poser de questions, leur dit-elle précipitamment en se servant de cet argument pour détourner la conversation. »

Elle leur adressa un sourire qu'ils lui rendirent avec une pointe de soupçons dans le regard. Quand ils furent tous retournés à leurs conversations, son sourire s'effaça aussitôt. Elle voulait absolument oublier ce qui s'était passé cette nuit là, et comme par hasard il fallait que revienne la hanter. Elle qui commençait juste à ne plus faire de cauchemars, elle pouvait dire adieu aux bonnes nuits de sommeil qu'elle avait prévues pour la rentrée. Tout le reste du repas se passa sans encombre, sauf quand Ron, trop concentré par la nourriture, a failli s'étouffer en essayant de parler pour défendre son équipe de quidditch préférée.

A la fin du repas, Hermione souhaita bonne nuit à ses amis, et se dirigea au troisième étage. Elle repéra facilement le tableau au coquillage et vit avec étonnement que Drago était déjà là. Elle aurait pensé qu'il serait resté un peu avec ses "amis", mais non il était revenu tout de suite.
«- Bon alors tu veux quoi comme mot de passe Sang de-...Granger, rectifia-t-il sous le regard ébahi d'Hermione.»

Reprenant tout à coup ses esprits, elle dit calmement:
«- Euh ...bah je ne sais pas, on pourrait commencer par faire une trêve pour qu'on puisse mieux faire notre devoir de préfets non?
- Si tu veux Granger, lui dit-il sans aucun trouble dans la voix.
- Bah pourquoi on choisirait pas "trêve" comme mot de passe? proposa la jeune préfète.
- Ouais si tu veux moi je m'en fous de toute façon. fit-il avec une pointe de lassitude dans la voix.
- OK, alors le mot de passe est "trêve», fit la jeune femme en direction d'Aphrodite qui faisait les yeux doux à Drago qui semblait en être amusé.»

Le tableau pivota pour laisser place à une majestueuse salle commune. Elle était décorait de façon assez moderne avec deux divans blanc cassé en cuir sur lesquels on avait mis une petite couverture à gauche en face d'une belle cheminée où crépitait déjà un feu; il y avait au fond de la pièce une grande baie vitrée qui laissait voir un petit balcon d'où entrait la lumière de la Lune. Sur la droite il y avait un escalier en colimaçon qui menait à l'étage, ainsi qu'un coin de travail où se trouvait une splendide bibliothèque, deux bureaux face à face avec deux chaises qu paraissaient très confortables. Vers le centre de la pièce il y avait quelques fauteuils, blanc cassé en cuirs eux aussi, ainsi qu'une table basse. Hermione monta les escaliers, suivit de Drago. Ils s'arrêtèrent devant un petit salon "détente" où se trouvait en plein centre un magnifique piano à queue blanc. Au fond de la pièce (à peu près au dessus du balcon si vous ne voyez pas où nous sommes.) 2 porte représentant chacune l'écusson des maisons respectives des deux préfets, représentaient clairement que c'étaient leur chambre. Puis il y avait une table avec plusieurs chaises, et accroché au mur, un tableau indiquant les devoirs de préfets. Sur la table il y avait une lettre. Drago la prit et l'ouvrit. Il lut à voix haute:

" Chers préfets en chefs,

Vous aurez sans aucun doute reconnus vos chambres représentées par vos écussons respectifs. Entre ces chambres se trouve la salle de bain, en face de ses trois pièces, à l'autre bout de la salle se trouvent deux autres portes, ce sont les salles qui conviennent à vos demandes. Vous aurez droit chacun à une salle personnelle, où bien sûr, les fêtes sont interdites et pour minimiser les risques que ce genre de divertissement ai lieu, nous avons mis en place un sortilège nous avertissant de la moindre fête installé dans vos salles. Vous vous présenterez chacun vers la salle qui vous correspond (l'une où il y a un serpent pour Serpentard, et l'autre où il y un lion pour Gryffondor), vous choisirez un mot de passe et vous donnerez un nom à votre salle.

Amicalement,

Mme McGonagall, directrice adjointe."


Hermione courut presque devant la salle. Elle s'approcha et essaya de trouver un mot de passe.
«Alors....Il faut que je trouve un truc très dur à trouver......Oh ça y est je sais !! pensa-t-elle.»
«Anti-bouquin, murmura-t-elle à sa porte qui émit un grincement. Pour ce qui est su nom ce sera....euh......Jardins enchantés! s'écria-t-elle soudain inspirée»

Et sur la porte tout d'un coup, dans des lettres d'or, "Jardins enchantés" fut gravé. Elle franchit la porte et se retrouva dans un genre de paradis aux couleurs étranges. Il y avait un bassin d'eau chaude, une petite chute d'eau de à peine deux mètres, plus loin, il y avait une petite cabane avec de quoi se divertir (quand c'est Hermione qui dit divertir, ça veut dire que c'est remplis de livres LOL ^.^!) et il y avait une petite table sur laquelle trônait une lampe, et une chaise longue très, très confortable, ainsi qu'un grand lit avec de la soie rouge qu'elle pensait réserver pour "grandes occasions" qui se présenteraient peut-être.
«C'est un peu comme la Salle sur Demande. Sauf que au lieu de passer trois fois devant le tableau, on a juste à prononcer le mot de passe. C'est très ingénieux. pensa-t-elle.»

Hermione sortit de là et alla dans sa chambre. Elle vit une pièce pas trop grande, ni trop petite, rectangulaire, au fond à droite il y avait un lit deux places aux draps rouges et ors, à côté, une table de chevet surmonté d'une lampe, au fond à gauche une maquilleuse, et à côté de la porte, une armoire où se trouvait déjà ses affaires.
Trop fatiguée pour faire autre chose Hermione s'allongea sur son lit en ruminant de sombres pensées. Et sans s'en rendre compte, elle fut emportée par le sommeil.

-_-_-_-_-_-Rêve D'Hermione-_-_-_-_-_-_-

Elle marchait dans son jardin, la nuit, pour sentir le vent caresser ses cheveux. Tout à coup, un bruit retentit dans la cuisine des Granger. Hermione se précipite là-bas et voit ses parents à l'agonie en train de hurler qu'elle devait partir. Elle détacha son regard de ses parents pour voir qui étaient les agresseurs. Mais elle ne parvint pas à distinguer leur visage étant donné qu'ils étaient cagoulés. Des Mangemorts!! Par Merlin ! Il fallait qu'elle sauve ses parents! Mais au moment où elle essaya, de profondes pointes vinrent se logées dans le haut de son dos. Elle les arracha et saisit sa baguette. Elle fit mordre la poussière à ses adversaires à coups de "Stupéfix" et d'autres Mangemorts arrivèrent ainsi que des membres de l'Ordre du Phoenix. Elle essaya de rester consciente, bien que les plaies infligées par les pointes qu'elle avait reçue dans le dos lui faisaient perdre beaucoup de sang. Elle vit alors un des Mangemorts se détacher de la bataille, il leva sa baguette et d'un coup, il tua les Granger seniors, puis après avoir fait signe aux autres Mangemorts, ils transplanèrent. Hermione s'évanouit alors en hurlant. Puis plus rien.

-_-_-_-_-_-Fin du rêve-_-_-_-_-_-

Elle se réveilla en sursaut, le corps en sueur et se mit à sangloter dans son lit. Par Merlin quelle tragédie. N'arrivant plus à dormir, elle se dirigea vers les Jardins Enchantés, et prit un bon bain dans cette eau de couleur mauve, parfumée à la myrtille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Lun 4 Oct - 19:50

Chapitre 5: A bon attaquant bon défenseur.

Hermione passa au moins deux bonnes heures dans son bain enchanté, un livre à la main. Elle essayait désespérément de passer outre tous ses soucis, mais rien n'y fit. Pas même quand elle essaya de faire quelques longueurs de bassin. Ciel que le temps pouvait passer doucement ! Elle en avait marre de mariner dans l'eau en attendant que le sommeil l'attire dans ses filets. Elle sortit du bassin, se rhabilla en vitesse, se dirigea vers la porte et remarqua tout à coup que son dos était étrangement mouillé alors qu'elle venait de s'essuyer. Elle sentait la myrtille. Pourtant, cette odeur était légèrement masquée quand elle tournait la tête sur son épaule. Et c'est là qu'elle comprit! Son dos! C'était son dos à coup sûr! Elle enleva sa chemise et la vit trempée de sang! Elle sortit en trombe de la pièce oubliant de remettre sa chemise et se dirigea vers l'infirmerie. Elle entra à l'infirmerie et hurla de toutes ses forces pour tirer Mme Pomfresh de ses appartements. L'infirmière entra dans la pièce en poussant des jurons mais cessa aussitôt en voyant l'état de la jeune fille. Elle se précipita vers celle-ci et lui prodigua ses soins.

Le lendemain, la jeune préfète ne put sortir de sa chambre. Elle avait perdue beaucoup de sang et elle ne pouvait pas encore faire trop de mouvements sous peine que se corps ne s'effondre tel un sac à patates. L'infirmière alla prévenir Harry et Ron de la situation de la jeune fille et prirent donc les notes et les devoirs de celle-ci.
Dans la journée, bien qu'étant en forme elle s'endormit et refit son cauchemar. Elle reprit connaissance à nouveau en larmes et en sueur. Elle n'en pouvait plus. S'en était trop pour elle. Mais elle ne put s'en aller car elle était trop faible. Dans la journée elle reçut les visites de Harry, Ron, Ginny, Luna, Neville, et de, à sa grande surprise, Drago Malefoy.
Le préfet était venu juste pour lui parler du bal qu'ils devaient préparer, mais elle fut surprise par la phrase que Drago lui dit à la fin:
«- Granger tu devrais faire attention maintenant que tout Poudlard est au courant pour ton "accident" et certains Serpentard ne se gêneraient pas le moins du monde pour faire tourner cet évènement en leur faveur.
- Merci, mais .... T'inquièterais-tu pour moi? lui demanda-t-elle surprise mais sincère.
- Non, non... Mais... C'est juste que je ne voudrais pas à avoir à faire toute l'organisation de notre travail de préfets en chef tout seul voilà tout, lui répondit-il précipitamment les joues légèrement rosées.
-Ah...d'accord...Désolée je ne voulais pas émettre de fausses hypothèses, fit-elle d'un air qui trahissait sa déception.»

Puis il repartit. Il s'arrêta devant l'entrée et se retourna:
«- Remets-toi vite Granger, lui dit-il à peine assez fort pour qu'elle l'entende.»

Il partit aussitôt, ce qui ne laissa pas le temps à Hermione le temps de répondre. Le soir venu l'infirmière lui permit de sortir, mais lui fit promettre de revenir la voir deux fois par jour pour changer le bandage qu'elle lui avait posé dans le dos, avec interdiction de faire des choses dangereuses.
Elle partit donc pour la Grande Salle un peu plus joyeuse qu'elle ne l'était alors et alla s'asseoir avec ses amis.
«- 'Mione! s'exclama Ron visiblement heureux de la revoir.
-Content de te revoir 'Mione, lui dit Harry en lui mettant une petite tape amicale dans le haut du dos.
-Ouille! fit Hermione. Aïe ça fait mal...fit-elle tout bas pour que personne ne l'entende.
Moi aussi contente de tous vous retrouver! leur dit-elle avec un sourire forcé qui se voulait heureux pour cacher sa douleur.»

Elle mangea tout en se faisant assaillir de questions par ses amis. Questions auxquelles elle se contentait de répondre par des "je me sentais pas bien", "j'ai fait une petite crise de stress aiguë" ou bien encore mieux, "ce n'était absolument rien".Tout ses amis se laissèrent convaincre et à la fin du repas ils se séparèrent pour se diriger chacun vers leur dortoir.
Arrivée à l'étage de sa salle commune, elle entendit des pas arrivés vers elle. Elle se retourna et tomba nez à nez avec deux Serpentard de sixième année, qui même s'ils étaient moins âgés qu'elle, étaient bien plus grands et plus musclés qu'elle.
«- Alors Miss Je Sais Tout, on est malade à ce qui parait, lui dit l'un des deux avec un sourire diabolique au coins des lèvres.
- Pour votre information, cela ne vous regarde pas. Rétorqua celle-ci d'un ton qu'elle se voulait dégagé mais qui laissait entrevoir sa peur.
- Mais mademoiselle la préfète on a rien cherché à savoir, on veut...jouer, lui dit le deuxième.
- Et bien allez jouer ailleurs, dit-elle agacée.»

Et là, le premier des deux et aussi le plus grands bondit sur elle, la faisant tomber sur le dos. Elle émit un cri rapidement étouffé par le Serpentard qui mit sa main devant sa bouche, tandis que l'autre s'affairait à la frappée. Elle avait mal. Mais elle n'avait pas mal là où les deux idiots la tapaient, non elle avait mal au dos!
Et là en un éclair, quelqu'un arriva. Il sortit sa baguette, stupéfixia les deux Serpentard et se mit à les tabasser en hurlant des jurons, et des "pourquoi 'faites ça?". Hermione eut tout juste le temps de comprendre ce qui lui arrivait pour se relever. Sa robe de sorcier dégoulinait de sang. Elle avait mal et elle le faisait savoir en émettant des cris de douleur. Elle avança vers l'infirmerie qui se situait à l'étage en dessous, sans regarder son "sauveur". En haut de l'escalier son dos se mit à la faire souffrir de plus belle et son "sauveur"accourut pour l'aider. Elle n'eut pas le temps d'apercevoir qui l'avait sauvée, qu'elle sombra dans le noir. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle vit une silhouette, puis une autre qui était en train de lui poser des questions. Elle était beaucoup trop sonnée pour comprendre quoi que se soit et donc ne répondit rien. Elle se souvenait juste de deux bras puissants qui l'avaient sauvée, et probablement emmenée à l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint Poudlard

Nombre de messages : 381
Age : 22
Localisation : Nowhere in the world, only in the space...
Points : 393
Entrée à Poudlard : 12/09/2010
Asokka Watson
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Mer 6 Oct - 5:22

Bon sang, j'avais pas vu !!!
Promis je lis dès que je peux !!!

_________________

Sorciers confirmés
There's nowhere in the world where you are you.
Only in your head.
But who are we in reality ?
Who exactly know that ?
Tant de questions philosophiques sans réponses...

Dixit moi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Age : 36
Localisation : Attend à Poudlard le combat final
Points : 1425
Entrée à Poudlard : 12/07/2007
AURELIE
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Mer 6 Oct - 10:06

Moi j'ai lu que un chapître aussi, il faudrais que je m'y mette

_________________

Sorciers confirmés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacksonrathbone.forumsactifs.com
J'ai rejoint Poudlard

Nombre de messages : 381
Age : 22
Localisation : Nowhere in the world, only in the space...
Points : 393
Entrée à Poudlard : 12/09/2010
Asokka Watson
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Mer 6 Oct - 16:25

Vrai...
Pas le courage, c'est trop long... Mais ça à l'air bien !!
C'est qui qui l'a écrite ?

_________________

Sorciers confirmés
There's nowhere in the world where you are you.
Only in your head.
But who are we in reality ?
Who exactly know that ?
Tant de questions philosophiques sans réponses...

Dixit moi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Mer 6 Oct - 19:12

L'auteur s'appelle sayuri-hermi, mais je n'ai pas pu la joindre à partir de son blog, et j'ai quand même mis sa fic. Si un jour elle passe par là, MERCI!
Lisez-là elle est vraiment bien! Sinon je mets pas la suite!^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Mer 6 Oct - 19:40

Chapitre 6: Ange gardien.

Elle se réveilla, la tête dans le trouble. Elle voyait flou tout autour d'elle et surtout elle entendait encore moins bien. C'est ainsi qu'elle aperçut des silhouettes autour d'elle. La jeune préfète les voyait s'agiter devant elle, supposant qu'ils devaient lui demander quelque chose. Elle cligna des yeux pour essayer de distinguer ses visiteurs, mais rien n'y fit. Elle commençait à entendre de mieux en mieux.
«- ....Ca va ? Dis 'Mione, comment tu te sens? disait une voix.
- Hermione tu m'entends? C'est moi Ginny!!
- Désolé Gin mais on dirait qu'elle nous prend pour des sombrals! disait une autre voix.
- Arrêtes Ron c'est pas le moment de rigoler!! reprenais la voix de Ginny.
- Je disais ça pour détendre l'atmosphère ! disait la voix de Ron
- On dirait qu'elle revient à elle, disait la dernière voix. Elle ne doit pas nous voir bien vu comment elle nous regarde mais je crois qu'elle a du entendre un peu ce qu'on disait, continua la voix.»

Hermione acquiesça, mais ne parvint pas à parler.
«- Mon enfant! Que Merlin soit loué vous êtes réveillée, disait la voix de la nouvelle arrivante. Ecartez-vous que je lui donne les derniers soins! reprit-elle d'un ton sec.»

Elle tendit une fiole de potion que la jeune brune s'empressa de boire. Petit à petit, ses yeux recommençaient à y voir clairement. Elle cligna des yeux vit devant elle avec un regard intrigué Mme Pomfresh, Harry, Ron et Ginny.
«- Gneugamtète....bredouilla Hermione.»

Tout le monde la regarda comme si elle était devenu pustuleuse à la suite de ces paroles et elle même eut une réaction surprise. Elle réessaya de prononcer sa phrase mais aucun son correcte ne put sortir de sa bouche. Ron était mort de rire. Ginny avait un regard compatissant et Harry et Mme Pomfresh levaient un sourcil en signe d'incompréhension.
La jeune préfète devint rouge de colère en regardant son ami rouquin rire à gorge déployée en se moquant d'elle.
«- RONALD WEASLEY !!!!! COMMENT PEUX-TU ME RIRE AU NEZ ALORS QUE J'ESSAIE DE VOUS DIRE DE ME DONNER QUELQUE CHOSE POUR MON MAL DE TÊTE????!!!!!
COMMENT OSES-TU, ALORS QUE JE VIENS DE ME RIDICULISER EN ESSAYANT DE VOUS PARLER??? TU N'ES QU'UN CLOPORTE RONALD!!!!!!! hurla cette dernière devant le regard médusé de tous alors que Ron arrêtait de rire.»

L'infirmière se leva et se précipita dans son bureau d'où elle revînt avec un flacon de pilules vert fluo. La préfète en avala un, et quelques minutes plus tard son mal de tête était parti. Elle était encore à bout de souffle d'avoir autant crié, mais lançait toujours des regards noirs à l'intention de Ron qui ne levait même plus les yeux tant il était confus. On voyait le rouge lui monter au visage tellement il avait honte et il bredouilla:
«- Pardon 'Mione....je voulais pas...je....désolé....je me suis....et puis.....
- C'est rien, lui dit-elle en reprenant son calme, au moins grâce à toi j'ai pu retrouver la parole, fit-elle en riant légèrement.
- Ca va Hermione, tu te sens mieux? lui demanda Harry la faisant sursauter par la même occasion.
- Euh... oui...oui, je crois...dit-elle d'un ton qui cachait un léger tremblement.
- Qu'est-ce qui t'es arrivé? demanda Ginny.
- J'en sais rien Gin... je me suis faite agressée par des garçons....ils étaient grands...je me souviens plus trop mais je sais que c'étaient des Serpentard....et puis il y a aussi mon "sauveur"....dit-elle en fronçant les sourcils pour essayer de se souvenir.
- Ton "sauveur"? firent les trois amis intrigués par la dernière parole de la jeune fille.
- Oui... il est venu m'aider, c'est lui qui m'a permis de venir ici...enfin je crois je me souviens l'avoir vu régler leurs comptes à mes agresseurs, et puis, après j'étais en route pour l'infirmerie, et j'allais tomber.......puis...deux bras assez musclés je doit dire, m'ont empêcher de me fracasser sur le sol....mais après j'ai du m'évanouir....
- Pourtant, moi quand je vous ai vu Miss Granger, vous étiez devant la porte inconsciente. Votre "sauveur" a du vous y laisser avant de frapper à la porte. Je suis allée vous ouvrir et je vous ai emmenée ici. Mais je ne sais absolument pas comment vous avez réussi à rouvrir vos plaies. Vous savez, celles que vous avez dans le...
- Oui, oui je vois très de quoi vous voulez parler, la coupa Hermione avec un regard appuyé qui eut pour effet de la faire taire a l'instant même où Hermione avait repris la parole.
Ce sont les Serpentard, ils m'ont frappée, et mes plaies ont du se rouvrir sous le choc.
- Quelles plaies? dirent les trois amis en regardant la préfète d'un regard interrogateur.
- Des plaies que je me suis faite cet été. Elles se sont rouvertes quand je suis revenue à Poudlard. Je me les suis faites soignées en arrivant ici mais à cause mon agression, elles ont du se rouvrir, leur expliqua-t-elle.»

Ils ne dirent plus un mot de plus, semblants satisfaits de cette réponse, ce qui soulagea grandement la préfète. Après presque une heure de bavardages, Harry, Ginny et Ron furent obligés de quitter l'infirmerie, sous les réprimandes de Mme Pomfresh.

Hermione resta 4 jours à l'infirmerie, recevant de temps à autres des visites, et notamment celles de Drago Malefoy, qui venait la voir souvent pour lui parler du bal d'Halloween et des rondes de préfets, ainsi que d'un tas petites choses comme ça, sous le regard attentif de l'infirmière qui ne voyait pas d'un très bon oeil les visites du jeune Serpentard. Hermione reprit les cours, en rattrapa quelques uns (bien qu'elle les connaisse déjà par coeur pour les avoir lut dans des livres), et la vie reprit son cours petit à petit.

Ainsi, aux alentours du 25 septembre, Hermione recommença à penser à son mystérieux "sauveur". Elle décida de faire quelques recherches, mais ne parvînt pas à le retrouver.
Le soir, en sortant le bibliothèque, la rouge et or se rendit à la grande salle pour aller dîner. En chemin des Serpentard de septième année la coincèrent dans un couloir vide. Il y avait 3 filles et un garçon. Le jeune homme était grand, plutôt maigre, mais on devinait facilement qu'il devait être assez fort. Dans le groupe de filles, les statuts étaient plutôt hétérogènes: il y en avait une petite, une grande et une qui ressemblait davantage à un sapin de noël qu'a un être humain. La jeune préfète se doutait bien de ce qui allait se passer. Les deux filles les plus costauds l'attrapèrent chacune par un bras et l'empêchèrent de bouger. Celle plus petite sortit sa baguette. Le jeune garçon lui, les conduisit dans une salle de classe vide accompagné du trio féminin. Ils commencèrent à lui balancer des objets à la figure tandis que la plus petite des trois pestes insonorisait a pièce.

Hermione était au bord de l'évanouissement, quand soudain, la porte s'ouvrit brutalement. Elle ne distinguait pas qui était venu à son secours car il avait rabattu sur lui la capuche d'une cape de voyage. Il stupéfixia le jeune homme, évita un sort venant de la "naine" et lui renvoya un "stupéfix". Il alla vers les deux bouledogues qui tenaient la préfète et les envoya valser en arrière grâce à un sort. Puis il porta la Gryffondor hors de la salle.
Hermione reconnut la sensation de bien être qu'elle avait connut dans les bras musclés son "sauveur" lors de sa précédente agression et se serra dans ses bras à la recherche d'un peu de réconfort. Elle avait été un peu choquée d'avoir été agrippée puis, utilisée comme punching-ball, elle resserra donc son étreinte et reprit quelques forces en même temps. A sa grande surprise son "sauveur" en fit de même. Elle avait quelques éraflures que le jeune homme s'empressa de guérir à l'aide de sa baguette, toujours en cachant son visage. Elle se dégagea peu à peu puis, elle lui demanda:
«- Qui êtes-vous?
- Je ne pense pas que tu aimerais le savoir. lui dit-il.
- Oh si je veux! s'exclama-t-elle.
- On a qu'à dire que .... que je suis ton ange gardien. lui dit-il d'un air chaleureux.»

Puis il se releva et s'enfuit à toutes jambes. Hermione n'avait pas l'intention de parler à tout le monde de son ange gardien, mais en tout cas elle ferait des recherches. Elle ne reconnaissait pas sa voix. Elle ne reconnaissait rien chez lui. Mais la seule chose qu'elle savait, c'était qu'elle se sentait bien dans ses bras. Elle descendit à la Grande Salle en cherchant toujours qui aurait bien put être son ange gardien, un sourire béat aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint Poudlard

Nombre de messages : 381
Age : 22
Localisation : Nowhere in the world, only in the space...
Points : 393
Entrée à Poudlard : 12/09/2010
Asokka Watson
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Mer 6 Oct - 21:02

Non, c'est d'accord, je vais m'y mettre, je vais m'y mettre !!!

_________________

Sorciers confirmés
There's nowhere in the world where you are you.
Only in your head.
But who are we in reality ?
Who exactly know that ?
Tant de questions philosophiques sans réponses...

Dixit moi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Jeu 7 Oct - 19:06

^^ Prochain chapitre demain!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint Poudlard

Nombre de messages : 381
Age : 22
Localisation : Nowhere in the world, only in the space...
Points : 393
Entrée à Poudlard : 12/09/2010
Asokka Watson
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Ven 8 Oct - 17:25

Je vais essayer de m'y mettre rapidos avant de partir...

_________________

Sorciers confirmés
There's nowhere in the world where you are you.
Only in your head.
But who are we in reality ?
Who exactly know that ?
Tant de questions philosophiques sans réponses...

Dixit moi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint Poudlard

Nombre de messages : 381
Age : 22
Localisation : Nowhere in the world, only in the space...
Points : 393
Entrée à Poudlard : 12/09/2010
Asokka Watson
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Ven 8 Oct - 18:10

J'ai finis !!!
C'est génial...

_________________

Sorciers confirmés
There's nowhere in the world where you are you.
Only in your head.
But who are we in reality ?
Who exactly know that ?
Tant de questions philosophiques sans réponses...

Dixit moi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Ven 8 Oct - 19:52

Chapitre 7: Folies nocturnes

Dans la Grande Salle, le brouhaha général arriva à point nommé pour couvrir l'entrée d'Hermione, qui avançait vers la table des Gryffondor avec toujours ce sourire idiot aux lèvres. Plongée dans ses pensées, elle ne remarqua même pas que tous ses amis l'avaient saluée. Elle était bien trop occupée pour penser à ça d'ailleurs. Son regard pétillant scruta toutes les tables de la Grande Salle, à la recherche d'un potentiel "ange gardien" comme elle aimait à l'appeler maintenant. Elle trouva quelques garçons qui pouvaient être suspects. Elle dirigeait ses recherches vers les garçons plutôt musclés, ce qui dans la salle était assez vaste en soit car la plupart des garçons ici présents pratiquaient le quidditch bien qu'ils ne fussent pas tous dans l'équipe de leur maison respective. Elle prit donc une seconde contrainte: la taille. Elle avait remarqué, quand elle était serrée dans les bras de son "ange", qu'il était plutôt grand.

Après scruté la salle, elle nota mentalement les visages qu'elle avait choisit selon ses critères de "qualités". Elle reporta donc son attention à son assiette et à ses amis quand elle s'aperçut que ceux-ci devaient être en train de lui parler depuis pas mal de temps.
«- Eh oh !! Hermione !!! s'exclama Ron qui commençait à perdre courage devant l'inattention de son amie.
- Hein?......Quoi?! fit Hermione qui semblait revenir parmi les lions.
- Eh bah, c'est pas trop tôt. Tu nous le dit si on te dérange de ta "contemplation" des lieux, lui répondit le rouquin d'un regard exaspéré et plein de sous entendus.
- Désolée, j’étais dans mes pensées.., fit-elle un air gêné.
- On avait remarqué ! fit-il sarcastiquement.
- C'est bon tout les deux ! trancha Harry exaspéré.
- Bon alors Hermione, qu'est ce qui t'a retardé? demanda Ginny qui avait suivit la scène d'un air amusé.
- Oh ... rien de très important! s'empressa-t-elle d'ajouter. J'ai fait un petit détour en venant.
- T'aurais pu prévenir, renchérit Ron visiblement pas décidé à lâcher l'affaire.
- Je vous ai dit que j'étais désolée!!! Ca ne vous suffit pas? dit la brunette légèrement agacée.
- Si...C'est bon, céda Ron.
- Bon alors on fait quoi tout à leur ? demanda Ginny
- On va se coucher ! gronda Hermione autoritairement. On a cours demain je vous rappelle, il est hors de questions que vous fassiez des petites escapades cette nuit, leur dit-elle d'un air réprobateur.
- Ce que tu peux être coincée Granger, fit une voix traînante derrière elle.
- Malefoy, que nous vaut ta..."visite", lui dit Harry près à bondir de sa chaise.
- Je ne viens pas pour le plaisir je vous rassure, je n'aurais pas envie de devenir idiot, répondit-il du tac au tac sarcastiquement.
- On dirait que la réalité dépasse tes envies alors, lui dit Hermione.
- Ce n'est pas une sang de bourbe qui saura me faire flancher Granger, il en faut plus pour un Malefoy.
- Bon qu'est ce que tu veux qu'on en finisse, reprit Harry qui ne se sentait pas du tout en forme pour une bagarre verbale trop accrue.
- Je devais te remettre un message Potter. De la part de McGonagall. Elle m'a dit de vous dire que ce soir elle rendra visite à toutes les maisons de Poudlard pour mettre en place les cours de l'A.D. Enfin, pour les intéressés, cela va de soit. finit-il en s'éloignant. Oh ! Granger, tu n'y est pas conviée étant donné que tu es un membre "clé", elle a dit qu'elle savait que tu y allais, donc pas besoin de te déplacer.»

Hermione finit très rapidement son repas. Elle dit à ses amis, qu'elle allait se coucher, et que le lendemain, ils lui raconteraient l'entrevue avec leur professeur.

Elle se dirigea vers son dortoir, quand elle aperçut au bout du couloir une silhouette encapuchonnée qui ressemblait à s'y méprendre pour son "sauveur". Elle le poursuivit, et enfin elle se retrouva près de lui. Il s'était arrêté. Il se retourna, mais son visage toujours caché empêchait Hermione de voir ses yeux. Elle s'approcha avec précautions, quand celui-ci la saisit par le bras et la plaqua au mur. Elle ne put s'empêcher de frissonner à ce doux contact, et elle fut vite submergée par beaucoup d'émotions. Elle essaya de lui enlever sa capuche mais le jeune homme l'en empêcha.
«- Tut tut ! On ne dévoile pas ce genre de secret ma belle, fit-il d'un voix charmeuse.»

Hermione n'insista pas, le visage de son "ange gardien s'approchait de plus en plus, et la capuche se rapprochant des deux visage cachait toute la lumière dont elle aurait eu besoin pour voir le visage du jeune homme. Elle se laissa bercer pas son souffle chaud contre ses lèvres, et il l'embrassa. Il l'embrassa tendrement. Puis, il l'embrassa passionnément. Ce fut le plus beau baiser du monde aux yeux de la jeune préfète. Elle ne put retenir un gémissement de plaisir, quand le baiser se prolongea. Ils se détachèrent à contre coeur pour reprendre leur souffle.
«- Je vais te laisser belle préfète en chef, on se reverra bientôt. Même si ce n'est pas pour te protéger, on se reverra. Ne serait-ce que pour le plaisir, lui dit-il en partant.»
« Il était là devant moi, encapuchonné, mais son aura chaleureuse et charmeuse flottait autour de lui. Il est parti. Mais son odeur restait bien ancrée sur moi. Je restait là, sans bouger, les yeux dans le vide à repenser à cet échange magique.....»
«- Alors je n'ai pas rêvé ! s'exclama-t-elle soudain.»
« .... quand soudain je m'aperçut que j'étais restée plantée là pendant une demi heure. Je venais de m'apercevoir que j'avais établi un lien avec un ange. Avec MON ange. Mon ange gardien. Je me sens toute chose quand je repense à ses lèvres douces et chaudes qui m'ont transportée dans cette étrange euphorie. Dès que je ferme les yeux, je sens son odeur, ses lèvres tout contre les miennes, et ce sentiment indescriptible qui naissait au fond de moi.»

Elle repartit en direction de son dortoir, un sourire qui allait d'une oreille à l'autre scotché sur son visage. Elle entra dans la pièce et alla dans sa chambre sans même remarquer le jeune Malefoy dans le sofa. Elle s'engouffra dans la pièce et s'étendit sur son lit. Elle ne put s'empêcher de repenser à son "ange", qui la hantait depuis déjà un petit moment. La fatigue qui s'était emparée d'elle pendant le dîner ne persista pas, et fit place à une soudaine poussée d'adrénaline. Elle était débordante d'énergie et heureuse. Elle repoussa donc l'idée d'aller se coucher. Elle prit quand même soin de changer de vêtements. Elle mit un bikini vert sombre, une camisole noire et décolletée, ainsi qu'un jean taille basse d'un bleu presque noir. Elle attendit patiemment que le préfet aille se coucher, puis elle sortit de la salle. Elle alla en toute discrétion dans le parc du collège. Cette idée lui était venue dès qu'elle avait décidé de ne pas aller se coucher. Elle se dirigea vers un coin du lac à l'abri des regards, et elle se déshabilla. Quand elle fut en maillot, elle se dirigea d'un pas décidé vers l'eau scintillante au clair de Lune. Elle mit un pied dans le liquide et fut bien étonnée de voir que malgré la température assez fraîche, l'eau était elle, d'une tiédeur enivrante. Elle se laissa glissée toute entière dans la lac en pensant à ce que McGonagall avait dit à la rentrée: « Les préfets en chef sont là pour montrer l'exemple!».
Elle sourit à l'idée de voir la tête qu'aurait la vielle femme à cet instant. Elle se laissa submerger par d'autres pensées plus attrayantes à son goût. Elle repassait en boucle la scène de ce soir avec son "ange gardien", sans se douter que non loin de là, un regard la guettait dans son bain de minuit aux abords du lac de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint Poudlard

Nombre de messages : 381
Age : 22
Localisation : Nowhere in the world, only in the space...
Points : 393
Entrée à Poudlard : 12/09/2010
Asokka Watson
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Ven 8 Oct - 20:09

Thanks !

_________________

Sorciers confirmés
There's nowhere in the world where you are you.
Only in your head.
But who are we in reality ?
Who exactly know that ?
Tant de questions philosophiques sans réponses...

Dixit moi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Mer 13 Oct - 19:39

Chapitre 8: La petite maison dans la forêt....

La chaleur que dégage le lac est presque irréelle. C'est un bienfait étrange qu'apprécie à cet instant notre jeune préfète en chef. Le lac, d'habitude froid en cette saison, est d'une tiédeur qui la fait frissonner. L'explication est simple et à la fois peu rassurante : cette partie du lac se trouve à la lisière de la Forêt Interdite. Hermione sentit alors comme une sorte de présence derrière elle. Non pas qu'elle ait peur, non loin de là, mais quand on se trouve à cette distance de la Forêt Interdite, on a plutôt intérêts à se tenir sur ses gardes. Hermione se retourna. Elle scruta la pénombre de la forêt mais ne vit rien. Pour ne prendre aucun risque inutile, la brunette sortit à contre coeur de son bain bienfaiteur. Elle se rhabilla rapidement et commença le chemin inverse, en direction du château. Soudain, quelque chose la frôle. Elle se retourna mais ne vit toujours rien. Elle commença à accélérer le pas. Puis sans s'y attendre, quelque chose l'attire dans les airs. C'est une situation bien inconfortable quand on sait à quel point Hermione a peur des hauteurs !

Pétrifiée par la peur, elle n'ose crier, bouger ou faire quoi que se soit d'autres. Soudain, on amorce la descente. Lorsque ses pieds eurent touché le sol, la préfète fut comme montée sur ressorts. Elle fit quelques pas saccadés qui ressemblaient davantage à des bonds en direction opposée à celle de son atterrissage, comme si elle craignait que quelque chose ne sorte de là.
Puis, comme si son cerveau s'était remis à fonctionner, elle se mit à observer l'endroit où elle se trouvait. Il y avait une petite maison devant elle. Une maison si bien cachée par les branchages qu'il aurait été impossible de soupçonner de quelque manière que se soit qu'elle puisse exister.

Tout à coup, devant elle, à l'endroit où elle a atterrie, une forme se met à bouger. Elle distingue comme quelqu'un qui enlève un tissu invisible. Oui, un tissu invisible...« J'ai déjà vu ça ....» pensa-t-elle. Oui elle en était sûre à présent. Cette personne avait une cape d'Invisibilité ! C'est pour ça qu'elle n'a pas pu la voir! Elle retourna son attention sur cette personne, qui était à présent habillée dans une cape de voyage, dont la capuche cachait la quasi-totalité de son visage. La seule chose que l'on distinguait, était sa bouche.

A la fois surprise et terrifiée, Hermione fit un pas en arrière et trébucha. La personne qui se tenait devant elle à présent était un homme. Il avait une belle carrure, et lui semblait familier. Elle avait beau chercher dans sa mémoire elle ne savait pas à qui pouvait bien appartenir cette carrure. Tout à coup elle sentit une douleur dans son épaule. La même épaule qui avait été frôlée tout à l'heure par la présence qu'elle avait ressentie. Puis, ce fût le noir total.

Lorsqu'elle revint à elle, la jolie brune ne reconnut en rien les murs de la salle où elle se trouvait. En tout cas, une chose était certaine, ce n'était pas l'infirmerie. Elle se mit assise difficilement, dans un mal de tête épouvantable.
«- Enfin réveillée princesse, fit une voix douce derrière elle. Non, reste allongée tu vas te faire encore plus mal. Ta blessure n'est pas totalement guérie. Tiens, bois ça, ça te remettra sur pieds et tu pourras t'en aller, poursuivit la voix.»

Hermione se retourna brusquement, surprise d'entendre à nouveau cette voix. Elle ne l'avait pas entendue souvent, mais c'était la plus belle voix du monde à ses yeux. L'homme qu'elle vit était visiblement métamorphomage. Elle le vit changer la couleur de ses cheveux, de ses yeux et la forme de son visage. A présent, c'était un bel homme brun, les yeux d'un bleu profond, les cheveux courts, en bataille et doté d'une sublime musculature qui n'était en rien exagérée, qui se tenait devant elle.
«- Mais...vous...vous êtes un métamorphomage....bredouilla-t-elle.
- Oui effectivement. Cela me permet de cacher mon identité plus facilement. C'est un avantage.
- Oui mais pourquoi vous transformez-vous seulement maintenant, alors que vous auriez pu le faire les autres fois, poursuit-elle.
- Donc tu te rappelles bel et bien de moi, jolie Gryffondor. Je ne pensais pas que tu m'aurais reconnu, surtout que tu n'as jamais vu mon visage, lui dit-il.
- C'est vrai mais....bizarrement, je...je sentais que c'était vous.... répondit-elle gênée.
- Premièrement, arrête de me vouvoyer j'ai horreur de ça, deuxièmement, arrête de t'agiter comme ça et bois cette potion, lui dit-il en lui tendant un verre rempli d'une mixture rose.
- Vous...Tu m'as emmenée où? demanda-t-elle en buvant sa potion.
- Tu te trouves dans mon humble demeure! lui annonça-t-il. Je sais ce n'est pas le grand luxe, mais les bestioles de la forêt n'aime pas cet endroit.
- Et pourquoi je suis ici? poursuivit-elle.
- Quand tu prenais ton bain de minuit, il y avait un Héritron (pure invention de ma part, il s'agit là d'un hérisson qui contrôle les reflets de lumière dirigés vers lui, ce qui lui permet de se rendre invisible ou de paraître bien plus gros qu'il ne l'est) venimeux qui te guettait. Je l'ai suivit, et quand je suis arrivé, il était en train de courir dans ta direction et quand il t'a touché, tu t'es fait empoisonner, lui répondit-il en lui montrant la blessure qu'elle avait au bras.
- Ah....Je te remercie, lui dit-elle en lui souriant.»

A peine quelques minutes après qu'elle ait ingurgité la potion, ses forces lui revinrent très rapidement et sa blessure se referma. Son hôte lui indiqua la salle de bain et elle partit prendre une douche. Pendant ce temps, le jeune homme n'en revenait tout bonnement pas. Elle lui avait sourit !
Et pas d'un sourire de pitié comme beaucoup de gens lui en avait fait quelques temps auparavant, non, ce sourire là était sincère et doux. C'était une douce brûlure dans le coeur de cet "ange".
Le moment où elle sortit de la salle de bain fut le moment où le pseudo brun sortit de sa rêverie.
«- Où sommes-nous au juste? demanda celle-ci.
- En plein coeur de la Forêt Interdite, lui répondit-il avec un enthousiasme forcé.
- Et tu vis ici depuis longtemps?
- Je ne vis ici que pendant les vacances scolaires. Sinon je deviendrais fou ! Et puis en plus il y a les cours.
- Ah...Donc tu vas en cours à Poudlard, lui dit-elle joyeusement.
- Ne cherche pas. Je ne te dirais jamais mon vrai nom. lui dit-il comme s'il avait lu dans ces pensées.
- Mais pourquoi? demanda-t-elle contrariée.
- Pour notre sécurité à tous les deux, fit-il d'un ton sans répliques. Il ne faut pas que quelqu'un sache qui veille sur toi ! Oh mince! dit-il en se rendant compte de ce qu'il venait de dire.
- Et pourquoi ça?
- Je...Je n'ai pas le droit de le dire. Mais ne crois pas que les Serpentard t'attaque juste pour le plaisir. Ils attendent une réaction de ta part. Tout ce que je peux te dire, c'est que je ne peux pas laisser aux Serpentard ce plaisir. Ce serait comme te donner en pâture aux corbeaux.
- Et quelle réaction pourrais-je avoir selon toi ?
- Désolé je ne peux pas dire grand chose. Il y a un gardien du secret pour cette information, fit-il la mine désolée.»

Hermione plongea son regard dans celui du jeune homme et ne put lui en vouloir. Cette expression de pure désolation sur son visage la rendait triste.
«- Ce n'est rien. Je n'insisterais pas, céda-t-elle. Mais ne vas pas croire que je ne chercherais pas à savoir.
- Je le sais bien. Mais je ne peux pas t'en vouloir. Tu veux juste savoir ce qui pourrait te tomber dessus.
- Comme tu ne veux pas me donner ton nom, tu peux au moins me donner un moyen de te joindre? demanda-t-elle. »

Le jeune homme disparut un court instant de la pièce. Il revint quelques minutes plus tard avec un écrin d'un vert émeraude envoûtant dans la main droite. Il l'ouvrit, et ce qu'Hermione vit à cette instant, était la chose la plus belle qu'elle eu jamais vu.
«- J'était sûr que tu allais me demander ça. Alors je me suis débrouillé pour obtenir ceci lui dit-il en enlevant la chaîne de l'écrin.»

La chaîne était en argent et comportait un pendentif avec un serpent formant un coeur, également en argent. Au centre du serpent-coeur, il y avait une petite émeraude.
«- Magnifique !!! s'exclama la jeune femme émerveillée. C'est magnifique!!!!
- Je suis ravi que cela te plaise! poursuivit le pseudo brun d'un air triomphant, le procédé de ce pendentif est simple. Si tu veux me parler, tu n’as qu’à y penser très fort, et devant toi apparaîtra une plume blanche. Tu n'auras qu'à l'utiliser comme un micro moldu, en lui parlant et si je le peux je te répondrais. Si je ne peux pas la plume deviendra noire. Ensuite, si tu es en train de te faire attaquer, si je ne suis pas déjà venu à ton secours, ton pendentif le ressentira, et il me préviendra automatiquement, expliqua le garçon.
Sinon bah ce sera comme un pendentif normal avec une chaîne banale, conclut-il.
-Woua !! s'exclama-t-elle. Ce bijou est génial !!! Et en plus il est très beau lui dit-elle. Vraiment, merci beaucoup !!! le remercia-t-elle en lui souriant encore plus.
- Euh bah... de rien....lui dit-il en rougissant.
- Seika. dit Hermione comme plongée dans ses pensées.
- Quoi ? demanda le jeune homme.
- Seika, affirma-t-elle. C'est comme ça que je vais t'appeler puisque tu ne veux pas me dire ton vrai nom.
- Hein? Et pourquoi Seika? questionna-t-il surpris.
- Cela signifie "feu sacré" en japonais. Et pour moi tu es le feu sacré qui m'a sauvée de plusieurs attaques, je t'en serais à jamais reconnaissante.»

Et comme pour associer le geste à la parole, elle le prit dans ses bras et lui déposa un doux baiser sur la joue; ce qui eu pour effet de faire rougir de plus belle le jeune homme. Seika, ainsi baptisé par Hermione, eu au contact des lèvres de la jeune femme, un doux frisson qui lui parcourut l'échine. Son coeur s'emballa dangereusement lorsqu'elle desserra légèrement son étreinte, sans pour autant quitter les bras du pseudo brun. Hermione quant à elle, vivait actuellement les mêmes symptômes. Leurs visages se rapprochèrent de plus en plus. Ils étaient à présent à quelques millimètres, pouvant chacun sentir la respiration de l'autre. Puis comme pris d'un désir sans fin, les deux protagonistes échangèrent un baiser des plus passionnés. Seika lécha les lèvres de la préfète, tandis que celle-ci ouvrait la bouche pour laisser sa langue danser un ballet russe avec celle du pseudo brun. La magie opérait avec brio, et le couple ne pouvait plus se séparer. Seika, étant métamorphomage, faisait à présent passer ses cheveux par toutes sortes de couleurs, allants du rose fluo, au noir de jais. Puis manquant d'air, ils durent s'éloigner, les lèvres gonflées par le plaisir intense de ce moment. Seika avait retrouvé le brun qu'il avait donné à ses cheveux, puis il croisa le regard de la brunette.
«- Je suis désolé je n'aurais pas du......, dirent-ils d'une même voix. Non, ce n'est pas toi..., poursuivirent-ils encore à l'unissons.»

Puis, comme pris de folie, ils éclatèrent de rire. Au bout d'au moins 5 minutes, ils durent arrêter, de peur de se briser les côtes.
«- Bon...il va falloir que l'on rentre au château, fit Seika sans enthousiasme.
- Oui....Tu as raison les autres risqueraient de s'inquiéter, confirma Hermione.
- De toute façon ils devraient encore tous être endormis à l'heure qu'il est, poursuivit le jeune homme. Il n'est pas tard, on pourrait faire un petit détour, lui dit-il en souriant.
- Oui, pourquoi pas un petit tour du lac? proposa la Gryffondor.
- Oui on prendrait le balai pour traverser la forêt sans encombre, et on ferait ensuite un tour sur le lac, poursuivit-il.
- Euh...Seika...Je crois qu'on va avoir un problème, dit Hermione.
- Ah oui? Lequel ?
- Et bien...C'est-à-dire que.....bredouilla-t-elle. Euh....Je ......J'ai peur en balai, dit-elle d'une petite voix gênée.
- Ne t'en fais pas, je serais avec toi, tu ne crains rien, la rassura-t-il.
-Euh...Je te fais confiance, mais tu ne vas pas trop vite, dit-elle très vite d'une voix légèrement anxieuse.
- Ne t'inquiète pas il ne t'arrivera rien, je t'en donne ma parole.»

Puis ils sortirent de la maison. Seika sortit de la maison avec un "rage of
the sky", le balai le plus cher et le plus rapide sortit tout récemment dans les magasins. Sur le manche, il était inscrit: "ROTS", initiales du nom du balai. Seika regarda Hermione pour lui faire comprendre d'enfourcher le balai, puis l'enfourcha à son tour. Il était derrière elle, assis bien droit et dirigeant le balai avec une facilité déconcertante. Il n'avait pas besoin de s'agripper au manche du balai puisqu'il ne devait pas aller trop vite, de peur de trop effrayer la jeune femme assise devant lui. Il donna un léger coup de pied au sol, et ils décollèrent tout deux au dessus de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Dim 17 Oct - 15:06

Chapitre 9: Démasqué sur le lac.

Hermione se sentait en sécurité dans les bras du jeune homme, bien qu'elle soit totalement terrifiée par les hauteurs. Seika ayant compris son problème était doux et très attentionné lorsqu'ils perdirent de l'altitude. A présent ils étaient juste au dessus du lac. Hermione releva un peu la tête et admira le paysage. Bien qu'elle connaissait Poudlard depuis ses 11 ans, elle voyait à présent autrement la grande bâtisse qui se tenait majestueusement devant eux. Le ciel commençait à prendre de belles couleurs rosées, signifiants le lever du jour. Seika lui se contentait de respirer l'odeur des cheveux d'Hermione. Ils étaient beaucoup moins en bataille qu'auparavant, et sentaient une agréable odeur de mûre.

Le jeune homme prit sa baguette et fit apparaître une barque juste en dessous d'eux. Ils atterrirent très doucement sur l'embarcation, et le pseudo brun fit rapetisser son balai pour le placer dans sa poche. Hermione s'assit et observa son compagnon. Il avait quelques petites mimiques que la jeune femme connaissait bien. Elle ne se rappelait pas trop où, mais elle connaissait ces petits sourires en coins, cet air malicieux. Mais le regard était différent. La voix également. Celle là était plus douce et chaleureuse que celle qu'elle avait l'habitude d'entendre avec ce sourire.

Seika l'observait lui aussi. Elle était encore plus belle que lorsqu'elle était plongée dans un de ses bouquins poussiéreux et elle avait un truc dans les yeux, un je-ne-sais-quoi de malicieux. Ils restèrent à s'observer jusqu'à ce qu'Hermione fasse la chose la plus inattendu à ce moment: elle se leva, se dirigea vers Seika, se mit à califourchon sur ses jambes et se mit à l'embrasser avec tendresse et amour, mais à la fois avec une fougue et une violence qui ravit le jeune homme, bien qu'il fut surpris.

A cet instant, Hermione ne savait pas trop pourquoi elle avait ses petits papillons dans le ventre. Elle savait qu'elle l'embrassait parce qu'elle en avait envie mais aussi pour être sûre de ce qu'elle soupçonnait. Lorsque leur baiser pris fin, Hermione écarquilla les yeux, et se mit à sourire à son compagnon. Elle descendit de ses jambes, s'assit sur le fond de la barque, et se blottit tout contre Seika.
«- Tu sais, je ne pensais pas que tu étais comme ça au fond de toi, fit la rouge et or en regardant Seika tendrement.
- Je ne vois pas vraiment ce que tu veux dire, lui dit-il surpris.
- Non c'est juste que je ne te savais pas aussi doux et gentil, Malefoy.»

Le jeune garçon faillit s'étouffer avec sa salive. Comment...?
«- Mais de quoi tu parle, lui demanda-t-il d'un air qu'il voulait innocent.
- Je ne suis pas stupide Drago, toutes ces petites manies que tu as, ton sourire en coin, ton air malicieux, ne vas pas croire que je n'ai rien remarqué.»

Il se sentit tout à coup très mal à l'aise. Comment avait-elle fait? D'accord, elle était la meilleure élève de Poudlard, mais quand même! Il devînt tout à coup très rouge.
«- 'Mione....euh...Granger...fit-il la voix tremblante. C'est pas ce que tu crois, je ne voulais en aucun cas profiter de toi.....Je ne voul...mmmmhhhh..»

Elle le fit taire par un baiser profond, où elle lui témoignait toute la tendresse qu'elle avait en elle. Il fut légèrement troublé par ce baiser, mais y répondit avec amour. En se détachant d'elle, il vit dans ses yeux une lueur étrange, comme si elle était contente de la situation
«- Tu sais... tu peux m'appeler 'Mione, maintenant que je sais qui tu es, et que je te connais.
- Je suis désolé, je voulais te dire qui j'étais, mais j'avait peur que tu me rejette après. Et puis en plus, tu m'aurais appeler par mon nom et ça il ne le faut surtout pas.
- Et pourquoi? questionna-t-elle étonnée.
- Et bien.... En fait, je suis en fuite. Je ne voulais pas devenir Mangemort, donc je me suis enfuit. Je suis venu trouver Dumbledore et lui ait raconté tout ce que je savais, et mon histoire et tout le reste. Il m'a alors décrit la situation face au Lord Noir, et m'a dit de te protéger. C'est pour ça qu'il faut que personne ne sache que c'est moi.
- Je comprends....fit-elle pensivement. Mais pourquoi as-tu changé de voix, et surtout depuis quand es-tu métamorphomage?
- J'ai du changer mon apparence pour passer inaperçu et je m'exerce à cela depuis que j'ai 8 ans. Je maîtrise ce don depuis que j'ai 14 ans, mais je ne l’avais utilisé que pour me faufiler aux cuisines un soir où j'avais un petit creux.
- Woa! Je suis impressionnée !! s'exclama la brune. Moi je le suis depuis que j'ai 13 ans mais je ne l'ai jamais utilisé. Et je suis aussi animagus.
- Moi aussi je suis animagus. Mais ça je l'ai appris quand j'était petit, mon père ne le sait pas, tout comme il ignore que je suis métamorphomage.
- Et tu t'es enfui quand?
- Cet été. Quand Dumbledore et moi avions finit de parloter, il m'a emmené jusqu'à la maison où nous étions tout à l'heure. J'y ai passé la fin de l'été, et j'en ai profité pour retrouver mon moi intérieur.
- Et ton toi intérieur c'est mon cher petit Seika, dit-elle en s'asseyant sur les genoux de Drago.
- Il faut croire que oui. Au début j'ai trouvé ça étrange. Ensuite, je me suis habitué à mon nouveau timbre de voix, avant je devais paraître froid, distant et méchant. Maintenant je ne le fais que pour éviter les soupçons des autres Serpentard. Quand je suis venu pour la première fois à ton secours, j'ai sentit un truc bizarre en moi. Un truc que jamais je n'aurais cru possible.»

Il avait dit la dernière phrase en rougissant. Hermione le trouva tellement mignon qu'elle lui vola à nouveau un petit baiser rapide. Il lui sourit, puis regarda sa montre.
«- Il va falloir qu'on y aille les autres doivent déjà être en train de manger.
- Oui. Donc si j'ai bien compris je dois faire comme si tout était normal et continuer à t'insulter?
- Tu n'es pas obligée, mais en tout cas tu ne dois pas faire comme si on s'aimait comme maintenant, lui dit-il. Enfin je veux dire comme si on s'aimait bien, s'empressa-t-il de rajouter en s'apercevant de la gaffe qu'il venait de faire.
- D'accord, dit-elle en rigolant. Mais alors je continue à t'appeler Seika. Drago Malefoy c'est le grand méchant, et Seika c'est mon prince charmant, lui dit-elle avec une moue enfantine.»

Il lui sourit et l'embrassa tendrement. Ils se dirigèrent vers la Grande Salle et y pénétrèrent. Les amis d'Hermione tournèrent la tête vers elle mais elle ne s'en aperçut pas.
«- Seika. Je crois que tu as oublier de te métamorphoser, lui rappela-t-elle.
- Ah oui mince. Je sors et après je reviens. Je redeviendrais presque comme avant, lui dit-il la mine désolée.
- Ne t'en fais pas. Je sais que tu es obligé de faire ça pour nous protéger tout les deux. Et puis s'il m'arrive quelque chose, j'aurais toujours mon collier magique! lui dit-elle en lui faisant un clin d'oeil.»

Avant de repartir il l'embrassa tendrement, ce qui n'échappa pas à nos amis Gryffondor. Hermione surprise répondit au baiser et lui fit un grand sourire alors qu'il quittait la Grande Salle. Elle ne savait toujours pas que ses amis n'avaient pas manqué une minute de la scène qui venait de se passer. Elle se dirigea vers la table, et s'assit entre Harry et Ginny, en serrant le collier que lui avait offert Seika quelques heures plus tôt.

Elle commençait à remplir son assiette lorsqu'elle remarqua les regards de ses amis braqués sur elle.
«- Qu'est-ce qui se passe? demanda-t-elle.
- Tu nous demande ce qui se passe? fit Ron qui commençait à s'énervé.
- Bah oui, qu'est ce que vous avez à me regarder comme ça?
- Tu viens d'entrée dans la Grande Salle avec un super beau brun, qui de surcroît, t'a embrassée avant de repartir, et tu nous demandes ce qui se passe poursuivit-il.»

Hermione qui venait de saisir où il voulait en venir se mit à rougir comme une pivoine. Ginny la regardait avec un air complice et malicieux ce qui signifiait un "je veux tous les détails" très explicite, Ron lui faisait de la concurrence en rougissant encore plus qu'elle et Harry était bouche bée.
«- Euh...et bien....C'est-à-dire...fit-elle en rougissant encore plus. Je....
- Et c'est quoi ce collier autour de ton cou, fit remarquer Harry, faisant se diriger tous les regards de ses amis sur le cou de la brunette.
- C'est....C'est un cadeau, bredouilla-t-elle.
- Un serpent en forme de coeur? fit Ginny surprise.
- Euh...oui. dit-elle maladroitement.
- Pourquoi c'est pas un lion dessus, fit Ron dont la voix trahissait la colère.
- J'en sais rien c'est pas moi qui ai choisie. Il me l'a offert ! continua Hermione qui commençait à s'énerver.
- N'empêche, poursuit Ron. C'est comme si tu nous trahissait en sortant avec un Serpentard !!»

Hermione faillit s'étouffer avec son toast. A ce moment, les portes de la salle s'ouvrirent, et Drago Malefoy les passa. Hermione qui était complètement dans ses pensées regarda le vert et argent. Heureusement pour elle, ses amis ne virent pas avec quelle insistance elle posait son regard sur le beau blond. Puis, comme revenue subitement sur Terre, elle reprit:
«- Mais pourquoi tu dis ça Ron? Tu es tombé sur la tête, fit-elle en essayant d'avoir une voix sûre d'elle.
- Moi je dis ça parce que sur une Gryffondor, un collier avec une émeraude, un serpent en argent et une chaîne du même métal ça paraît glauque.
- Mouais c'est ça.»

Puis sur ces mots, elle emporta un toast, sortit de la Grande Salle et se dirigea vers ses appartements. Elle était énervée et se demandait comment elle ferait si jamais ses amis soupçonnait ses sentiments envers Seika. Car oui, elle l'aimait. Mais pas l'ancien Drago Malefoy, non, elle aimait le nouveau, le Seika qui est apparut au moment même où Drago s'était reconvertit.

Dans la Grande Salle, Ginny faisait la morale à son frère lui faisant comprendre qu'Hermione avait le droit de sortir avec qui elle voulait, et qu'il avait mal agi.
Drago qui n'avait pas raté une seule seconde de cette scène et qui, grâce à sa faculté d'animagus avait les sens plus développés, avait tout entendu. Il était très en colère et tenta de se calmer. Il ne savait pas si c'était du fait que Ron ai mis Hermione dans l'embarras, ou si c'était le fait qu'il lui avait parlé d'une manière un peu trop dur qu'il ne l'aurait du, mais tout ce qu'il savait c'est que si il recommençait, il aurait droit à un séjour à long terme à Sainte Mangouste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Age : 36
Localisation : Attend à Poudlard le combat final
Points : 1425
Entrée à Poudlard : 12/07/2007
AURELIE
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Dim 17 Oct - 15:30

J'espère que d'autres membres liront ton histoire!

_________________

Sorciers confirmés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacksonrathbone.forumsactifs.com
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Dim 17 Oct - 15:32

J'espère aussi! Je l'ai beaucoup aimée! Et toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 837
Age : 36
Localisation : Attend à Poudlard le combat final
Points : 1425
Entrée à Poudlard : 12/07/2007
AURELIE
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Dim 17 Oct - 15:35

Je te dirais ça après que je commence à lire le troixième chapître désolé j'ai vraiment pas le temps car le peu que je suis sur le pc, c'est pour mettre à jour les forums! En parlant de ça, vient faire un petit tour chez Jackson!

_________________

Sorciers confirmés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacksonrathbone.forumsactifs.com
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Dim 17 Oct - 15:39

Ok ça marche! Mais je pense que je ferais un grand tour pendant les vac'! Là je patauge un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
On monte une armée avec Harry

Nombre de messages : 526
Age : 24
Localisation : quelque part dans le monde
Points : 535
Entrée à Poudlard : 23/05/2009
shippô
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   Ven 22 Oct - 19:08

Désolé pour le retard! Du coup je mets deux chapitres!



Chapitre 10: Eloignement temporaire

Hermione fut prise par l'envie de démolir tout ce qu'il y avait devant elle quand elle arriva à sa salle commune. Elle était vraiment en colère! Qu'est ce qu'il peut être agaçant quand il s'y met Ron !!!!!!! Bon sang ! «Ok calme! Zen Hermione...Voilà calme, calme, calme....NON JE PEUX PAS ME CALMER !!!!!!!» pensa-t-elle.
Elle se dirigea vers la petite table située au centre de la pièce et donna un grand coup dans le vase qui se brisa au contact du sol. Ca l'avait un peu calmé de se défouler. Mais pas assez.

Elle monta à l'étage, et se plaça devant le piano. Elle se mit à jouer une mélodie douce et magnifique à entendre. Ca n'était pas une composition très dure, c'était très simple mais très beau. Elle se mit à chanter d'une voix claire et belle:

Chaque jour ton coeur bat pour moi,
Tu vis ta vie pas à pas toujours en pensant à moi.
Quand tu t’avances vers moi,
Je ressens l'amour à travers toi.
Seulement, ma vie n'est pas à toi.

Il passe près de moi,
Je ressens chacun de ses pas.
Je lui donnerais,
Mon coeur, mon corps et tout ce qu'il voudra.
Je ne veux pas te faire de peine, mais

C'est pour lui que mon coeur bat.
Ouiiii, c'est lui ou rien.
Je l'ai choisit,
Il m'aime aussi.
Ouiii, c'est lui ou rien.
Lui c'est ma vie,
Et je l'aime, Ô oui....


Elle s'arrêta de jouer et tout à coup, des applaudissements se firent entendre. Elle sursauta et se retourna, tombant nez à nez avec Malefoy.
«- Je ne savais pas que tu chantais aussi bien, 'Mione, lui dit-il en s'asseyant à côté d'elle. En plus ta chanson décrit parfaitement la situation. C'est moldu? Ca vient de qui?
- Euh et bien...C'est moi qui l'ai inventée. J'avais besoin de me défouler et donc j'ai mis ma situation en chanson, lui répondit-elle les joues en feu.
- Tu l'as inventée? Woa, alors là tu m'impressionnes! Je ne connais pas beaucoup de monde qui sache composer une chanson en 5 minutes! Et puis si tu te défoules là-dessus, à quoi il a servi le vase par terre en bas?
- Euh ...en fait...je me suis d'abord défouler sur le vase mais ça n'a pas suffit alors je me suis dit qu'on ne change pas les bonnes habitudes.....et pour la composition, c'est pas un truc pro, je me suis exercée pendant les vacances.
- Oui, mais même si ça n'était pas un truc de pro c'était très bien, je t'assure.
- Merci, dit-elle encore plus rouge qu'avant.»

Soudain, Drago se leva lui tournant le dos pour ne pas lui montrer sa gêne et lui demanda:
«- Euh...'Mione....dis-moi...Dans ta chanson tu as dis "Et je l'aime". Est ce que c'est de moi que tu parles?
- Seika.....Je....commença-t-elle. Euh....
- Tu sais je comprendrais que tu dise non, dit-il en se retournant; je t'ai insultée pendant 6 ans alors tu sais je ne t'en voudrais pas...
-Oui, le coupa-t-elle d'une voix gênée.
- Quoi?
- Je...J'ai dit: oui. C'est bien de toi que je parle.»

Elle baissait la tête trouvant soudain les pédales du piano incroyablement belles. C'étaient de petites pédales blanches avec de fins motifs....
«- Moi aussi.»

Elle releva la tête en le regardant les yeux écarquillés. Lui aussi semblait à son tour trouver que les pédales du piano. Les motifs étaient en formes d'arabesques.....
«- Que...Quoi? demanda-t-elle surprise.
- Je....Moi aussi...Je...Je t'aime 'Mione.»

Puis, sans prévenir une tornade brune lui sauta dessus, le couvrant de baisers brûlants d'amour. La rouge et or n'en croyait pas ses oreilles. Il lui avait dit!!!!
«- Je t'aime Drago. Et pas le Drago d'avant. Mais le vrai Drago, celui qui me sauve tout le temps des pires embrouilles, celui qui me dit des mots doux et rassurants, celui que j'ai un jour appelé Seika. MON Seika.»

Puis elle l'embrassa à nouveau. Drago répondit au baiser avec fougue et il ne se lassait plus de toucher ses cheveux senteur mûre.
«- Et moi je t'aime Hermione Granger. La seule Hermione qu'il y a et qu'il y aura à jamais. Avec tes yeux malicieux, ton sourire doux et chaleureux et tout ce qu'il y a en toi, tout ça me rend fou dès que je te vois. C'est pour ça que dans le wagon du Poudlard express je n'ai pas pu te regarder méchamment. Je t'aime.»

Ils se tombèrent dans les bras, étendus sur le sol, se couvrant mutuellement de baisers.

Puis, étant samedi, ils restèrent dans la salle commune toute le matinée à discuter.
«- Comment on fait pour Potter et les Weasley? demanda-t-il.
- Et bien étant donné que tu es métamorphomage tu pourras te remettre en Seika. Ils t'ont vus ce matin et comme ça on pourra sortir ensemble ouvertement. Est-ce que Dumbledore est au courant pour tes pouvoirs?
- Oui. Il sait que je suis métamorphomage et animagus. Mais il m'a demandé de ne le dire à personne. Il ne faudrait pas que tu le dises.
- Mais oui bien sûr mon amour, lui dit-elle lui faisant un bisou sur le nez (si c'est t'il pas mignon ça? ^.^!!!!!)
- On va devoir allez manger. dit-il en regardant sa montre. Tu passes devant moi, je te suis et j'entrerais dans la Grande Salle un peu après. Par contre, pendant le repas, on ne doit absolument pas se regarder, dit-il.»

Il avait dit la dernière phrase d'un air triste.
«- Ah...Oui, c'est vrai les autres vont trouver ça bizarre......acquiesça-t-elle un peu déçue. Je t'aime, lui dit-elle en l'embrassant.
- Je t'aime aussi mon ange, dit-il une fois le baiser rompu.»

Puis, Hermione sortit de la salle commune. Environ 10 minutes plus tard, Drago sortit à son tour. Une fois la rouge et or entrée dans la Grande Salle, elle se dirigea vers sa table.
Drago arriva peu après, s'installant à son tour à sa table.
«- Salut 'Mione, lui fit Harry.
-B'jour, lui dit Ron en engouffrant une pomme de terre dans sa bouche (celle de Ron pas Hermione ^_^')
- Coucou !! lança Ginny.
- Hello tout le monde !!
- Et bah t'as l'air heureuse Hermione, fit remarquer Harry.
- Tu es rayonnante, approuva Ginny.
- Euh...Merci, leur répondit-elle.
- Euh... Tu chais Hermione, che voulais pas te blecher hier. Ch'ai été chtupide che m'excuche, lui dit Ron qui avait la bouche pleine.
- Excuses acceptées, lui dit-elle toute joyeuse.
- Eh bah ! Qu'est ce qui t'es arrivée pour que tu sois aussi joyeuse? D'habitude t'aurais jamais pardonné à Ron avant au moins deux jours, lui dit Ginny.
- Oui bah lui donne pas de mauvaises idées, c'est très bien si elle m'a pardonné, dit Ron à sa soeur avec un regard meurtrier.
- Bon alors, qu'est ce qui t'es arrivée? poursuivit Ginny ignorant son frère.
- Euh, rien, j'ai juste passée une excellente matinée, dit-elle innocemment.
- Ne nous prend pas pour des cruches Hermione, on n’est pas idiots.
- Euh....balbutia-t-elle.
- Miss Granger, cria la voix de McGonagall, coupant court à la discussion. Venez j'ai à vous parler.
-Euh bien j'arrive professeur. A plus, fit-elle en direction de ses amis.»

Elle suivit McGonagall en direction de la table des Serpentard. Elles s'arrêtèrent.
«- M. Malefoy. J'ai à vous parler à vous et à Miss Granger. lui dit-elle.»

Drago lança un regard interrogateur à Hermione qui lui répondit d'un regard qui signifiait "je ne sais pas ce qu'elle nous veut". Ils commencèrent à suivre la sous directrice et d'un coup se regardèrent. Etait-elle au courant pour eux? Cette pensée les terrifia tous les deux et ils comprirent en un regard, qu'ils pensaient la même chose.
Une fois dans le bureau de la vieille femme, elle leur montra des fauteuils leur intimant de s'asseoir. Ils s'exécutèrent, attendant de savoir ce qu'elle leur voulait.
«- Je vous ai fait venir ici, commença-t-elle. Pour vous annoncez quelque chose. Elle les regarda d'un air extrêmement grave.
- Que se passe t’il professeur, demanda Drago qui devenait de plus en plus inquiet.
- Je voulais vous dire que vous ne pourrez pas retrouvez votre salle commune pendant 2 semaines.»

Les deux jeunes se lancèrent un bref regard et se détendirent instantanément.
«- Pourquoi cela ? questionna Hermione.
- Peeves a trouvé le moyen d'enter dans votre salle commune et à fait exploser quelques Bomba bouses. L'odeur ne pourra pas partir avant 2 semaines, c'est donc pour ça que pendant ses deux semaines, vous allez retourner dans les dortoirs de vos maisons. Vous utiliserez la salle de bain des préfets.
- Bien professeur. firent-ils d'une même voix.»

Puis ils sortirent du bureau. Arrivés à l'escalier qu'ils devaient prendre pour aller à la Grande Salle, ils entrèrent dans une salle de classe vide. Hermione jeta un sort pour fermer la porte tandis que Drago en lança un sort pour insonoriser la pièce.
Et dès qu'ils eurent fini, ils éclatèrent de rire. Au bout de 20 minutes, les côtes douloureuses, ils s'arrêtèrent de rire. Ils se regardèrent un instant et ils furent à nouveau secoués par un autre fou rire.
«- Je croyais qu'elle nous avait démasqués, fit Hermione une fois calmée.
- Moi aussi, fit le blond, qui avait encore un peu de mal à s'arrêter.
-Et mais attends. Si on retourne dans nos maisons, comment on va faire pour se voir? s'enquit Hermione.
- Bah on a qu'à se donner rendez-vous grâce à ton pendentif. On pourra se parler plus facilement. Bien sûr, tu m'appelleras Seika durant nos conversations pour ne pas attirer l'attention sur toi quand tu parles.
- Oui. Oui tu as raison. Mais toi tu vas m'appeler comment parce que je ne veux pas que tu t'attires de problèmes.
- Pour ça il n'y a aucun risque. Le pendentif est en liaison direct avec mes pensées. En fait quand tu me parles c'est comme si c'était de la télépathie, je te réponds en parlant dans ma tête donc il n'y a aucune chance pour que qui que soit nous entende de mon côté.
- Ah ok. Bah alors on est d'accord.»

Puis ils levèrent les sorts qu'ils avaient jetés sur la salle et sur la porte, et sortirent de la salle dans le couloir désert. Ils entrèrent dans la Grande Salle en même temps, en se jetant un regard qui feignait le mépris. Lorsqu'elle arriva à sa table, Hermione annonça à ses amis la nouvelle. Drago de son côté avait annoncé la nouvelle à tous les Serpentard en leur promettant une fête pour son arrivée. Les élèves finirent de manger et allèrent dans leurs salles communes respectives
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Première fiction : "lumière du coeur", de sayuri-hermi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Collection] Les Romans Vécus (Rouff)
» Coup de coeur n° 73 - Source de lumière
» Fan fiction >> Briserez-vous cette glace autour de mon coeur ?
» Coeur brisé (fiction)
» Vos personnages de fiction préférés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Entre moldus :: Potterfiction-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit